Lots

Lot 45

Vendu : 10 500 €

RODIN / Album Goupil

Catégorie : gravure

[RODIN]. Les Dessins de Auguste Rodin. Paris, Jean Boussod, Manzi & Joyant, 1897.
In-folio en feuilles, sous chemise-étui à lacets de l’éditeur.
Un titre-frontispice illustré, un portrait de Rodin par Camille CLAUDEL et 129 planches comprenant 142 dessins par Auguste RODIN.
Reproduction en fac-similé des dessins originaux formant l’« Album Fenaille ». Ouvrage précédé d’un « Hommage à Auguste Rodin » par Octave MIRBEAU. Tiré à 125 exemplaires, celui-ci n° 67.
Exemplaire comprenant un tirage supplémentaire sur pelure collé du frontispice avant la lettre et du portrait de Rodin et ENRICHI D’UNE PLANCHE PORTANT LA MENTION AUTOGRAPHE au crayon « bon à tirer A Rodin ». Chemise accidentée ; légères rousseurs sur quelques planches ; tirage supplémentaire du frontispice sur pelure déchiré sans manque.

La maison Goupil, née en 1829, a pour objet « le commerce de tableaux et de dessins, l’impression et l’édition d’estampes, la photographie, l’exploitation de brevets pour divers procédés d’impression photographique et héliographique. » Etats des lieux n°1, Bordeaux, Musée Goupil, 1994.

La qualité de ses choix artistiques et techniques en font une entreprise de renommée internationale avec des succursales à Berlin, Londres, La Haye, Vienne, New York, etc. Ses directeurs tels que Paul Helleu ou Théo van Gogh sont choisis parmi les gloires du Salon. Ses procédés révolutionnaires de reproduction de l’image ainsi qu’une parenté familiale (Pierre Fenaille, fils de Maurice, épouse une fille Boussod, un des fondateurs de la Maison Goupil) amène Maurice Fenaille à choisir la Maison Goupil pour l’impression des dessins de Rodin. Rodin a 57 ans quand ces dessins sont publiés. Ils appartiennent à son passé. Ils sont noirs, obscurs, difficiles d’accès (« comme une confession de sa pensée secrète » Octave Mirbeau, préface de l’Album Goupil), alors que Rodin travaille désormais sur des portraits de femme et des nus qui plaisent et font scandale.

« Les horizons que la publication de l’album Fenaille-Goupil offrent à Rodin, dessinateur, sont vastes et vont bien au-delà des 125 exemplaires. Rodin entreprend alors la diffusion de son dessin comme il le fait de sa sculpture. La gravure, qui est l’art du multiple, comme la sculpture, lui donne les moyens de divulguer le caractère unique et singulier du dessin ».
Rodin, Fenaille et l’album Goupil, Claudie Judrin in Figures d’Ombres.