Lots

Lot 218

Vendu : 550 000 €

Important Louis XVI pair of mahogany armchairs signed by Georges Jacob / Importante paire de fauteuils.

Catégorie : Mobilier

Rare et importante paire de fauteuils en acajou relaqué gris, dossiers ajourés à décor d’un trépied à pattes de bouc ornés de sphères superposées réunies par des feuillages. Montants cannelés et accotoirs à balustres cannelés reposant sur une assise en fer à cheval moulurée et ornée de rosaces terminées par des pieds fuselés cannelés à bague.
Estampillés G. IACOB.
Marque au fer ASSNAT.
Epoque Louis XVI (accidents et manques, restauration à un pied).
H.95, 5 L.58 P.52 cm.
Georges Jacob reçu maître en 1765.
L’apparition sur le marché de ces sièges permet de définir les diverses influences dans le décor du mobilier à la veille de la Révolution. L’utilisation de l’acajou dans les sièges ainsi que l’ajourage particulier trahissent une influence anglaise indéniable (voir les recueils de Thomas CHIPPENDALE parus dès 1754). L’influence antique quant à elle se retrouve dans le motif du trépied à pattes de bouc qui, mêlées aux sphères rappelant le goût chinois comme le mobilier exécuté par G. Jacob pour la marquise de Marbeuf (conservé aujourd’hui à Barnard Castle, Comté de Durham), sont typiques des années 1790.
Une paire de chaises par Henri JACOB données au Louvre en1984, ont un dossier et une assise en tout point similaires ; seuls diffèrent les pieds (voir reproduction ci-dessous).
On retrouve une suite de huit chaises estampillées Georges JACOB portant l’étiquette Mme de Trudaine- Boudoir, ornées du même ajourage mais dans un dossier lyre (Vente Paris 5 décembre 1965, n°93).
ASS NAT (Assemblée Nationale) :
A la suite de la convocation des Etats-Généraux, réunis le 5 mai 1789, le Tiers-Etat et des transfuges des autres Ordres s’érigent en Assemblée Nationale le 17 juin 1789, et en Assemblée Nationale Constituante le 7 juillet 1789.
Les membres de cette Assemblée décident de son caractère permanent. Dans un premier temps, cette nouvelle Assemblée sera meublée avec des envois du Garde Meuble Royal, à l’origine destinés aux Etats-Généraux.
Dès 1787, lors de la première Assemblée des Notables qui eut lieu à Versailles et dont la session dura du 22 février au 25 mai, Jacob fournit 27 banquettes et 24 tabourets pour lesquels il reçut 920 livres.( O1 3544*)
En 1790, le Garde Meuble fait appel à Hauré entrepreneur des meubles de la Couronne pour meubler l’Assemblée. Ce dernier s’adresse bien évidemment à Georges JACOB.
On retrouvera Jacob désigné en 1793 pour le mobilier de la salle des séances de la Convention, en particulier pour le siège du président dont David donna le dessin.
(Georges Jacob par H. Lefuel pages 144 et suivantes).