Lots

Lot 78

Vendu : 509 515 €

Guitare

Catégorie : Objet d'Art

Guitare à cinq chœurs( 1 X 2 + 4 X 3), à dos bombé, en marqueterie de bois, nacre, écaille de tortue et ivoire, à décor d’entrelacs, palmettes, bouquets de fleurs, frise géométrique et angelot tenant une banderole où est inscrit  » CI SICVT THAROEDORUM CITHARIUM IN CIT ARRISVIS APOC 14 « . A la base elle est signée dans un entrelac  » JACOBUS MOSCA CAVELLI FECIT  »
Travail italien du premier quart du XVIII° siècle
(Accidents et manques)

Long totale : 92 cm – Long de la caisse : 45,5 cm
Largeur de la caisse : Epaules : 20,2 cm – Taille : 17,7 cm – Hanches : 25 cm

La guitare à cinq chœurs est née en Espagne au milieu du XVI° siècle. Elle connut une grande popularité et un essor considérable à la fin du XVI° siècle en Espagne, France et Italie.
Ses dénominations les plus fréquentes dans les traités de l’époque baroque sont : Chitarra spagnuola ou Chitarriglia (Italie), Guitara, Viola da Mano, Vihuela (Espagne). EnItalie, contrairement à l’Espagne ; la guitare est un instrument aristocratique, ce qui explique l’utilisation de matériaux exotiques et précieux. En France, elle jouissait d’une grande considération sous Louis XIV, guitariste lui-même.
Elle sera remplacée dans les années 1770 – 1780 par la guitare à cordes simples et tombera totalement en désuétude vers 1800.
Les guitares du XVIII° siècle diffèrent peu dans la forme de celles du XVII° siècle : Epaules et hanches étroites et taille peu marquée.

Mosca Cavelli est cité par René Vannes,  » Dictionnaire Universel des Luthiers « , Bruxelles 1951 :  » Mosca Cavelli aurait vécu à Rome ou à Padoue. D’après une étiquette trouvée dans un luth de la collection Claudius, un autre Mosca Cavelli aurait travaillé au début du XVII° siècle  »
Une étiquette manuscrite à l’intérieur de cette guitare  » In honorem conceptionis Be Marie Virginis Orda en pulsate Jacobus Mosca Cavelli Pisauri fecit Perusia 1724  » nous permet de conclure que Mosca Cavelli se prénommait Jacopo et qu’il était actif vers 1724.

Nous remercions Monsieur François Ryelandt, musicologue, pour son aide précieuse dans l’élaboration de cette fiche.