Lots

Lot 23

Vendu : 9 400 €

French school of the 17th c., follower of Pierre Mignard/Ecole FRANCAISE du XVIIe siècle, suiveur de Pierre MIGNARD

Catégorie : Peinture

Allégorie de la paix de Nimègue
Toile.
106 x 84 cm

Ce tableau est une allégorie politique symbolisant les traités de Nimègue qui mirent fin à la guerre de Hollande, à partir de 1676. Louis XIV, en costume romain, fait pendant au Grand Electeur Frédéric – Guillaume de Brandebourg, sympathisant des Pays Bas. A ses côtés, des soldats portent les étendards des puissances alliées de la Hollande : les trois couronnes d’Espagne et l’aigle impérial.
Ces principaux personnages sont entourés de figures mythologiques qui précisent la lecture sémantique du tableau : Louis XIV, en empereur romain, est accompagné d’Hercule, qui symbolise la force et la puissance, ainsi que de Minerve qui incarne la sagesse et les vertus guerrières. Il est couronné par une victoire ailée, assise dans les nuages, tandis qu’un ange porte la palme.
À gauche, les Hollandais sont symbolisés par leur lion. Ils rengainent l’épée pour signifier leur allégeance à la paix mais cette figure féminine qui se tient sur une corne d’abondance explique clairement que les richesses déployées au premier vont devoir être cédées au Royaume de France. Ce traité eut une portée politique importante puisqu’il consolida les frontières du Royaume et marqua l’apogée du règne de Louis XIV.
Il existe une autre version de ce tableau, signée
G. Schalcken pinxit, actuellement à Nimègue, au musée de la Commanderie (voir T. Beherman, Godfried Schalcken, Paris, 1988, n°47, reproduit p.140). Jacques Foucart émettait des doutes sur l’attribution à Schalcken et proposait d’y voir d’avantage l’œuvre d’un peintre français ayant travaillé dans l’entourage de Pierre Mignard.