Lots

Lot 95

Vendu : 42 000 €

Auguste RODIN (1840–1917)

Catégorie : Objet d'Art

Marie Fenaille
Épreuve en plâtre, originale.
H. 49 L.38, P. 32 cm

Il semble que Fenaille qui avait de l’amitié pour Rodin l’ai soutenu lors de l’épreuve du refus de la statue de Balzac par la Société des Gens de Lettres en 1898. Au printemps de cette année là, « au moment du scandale », il commande à Rodin le buste de sa femme.

Fenaille ne voulut-il pas témoigner de cette façon à Rodin l’admiration qu’il éprouvait pour son oeuvre ?

… Si l’exécution du marbre, s’échelonna de 1898 à 1917, il semble que les études faites d’après le modèle aient été exécutées en un laps de temps relativement court, même si les séances de pose étaient si longues qu’il arrivait, dit-on, à la jeune femme de s’endormir.
Antoinette Le Normand-Romain, Un mécène aussi généreux que discret : les commandes de sculptures de Maurice Fenaille à Rodin.

Marie Fenaille commence à poser au printemps 1898.
Le 11 juin 1898, Rodin reçoit un acompte de 3 000 F, puis 5 000 F le 21 novembre 1899.
L’ensemble des portraits conservés dans les musées compte le marbre, une pierre, trois terres cuites et treize plâtres.
Le premier buste en plâtre de Marie Fenaille est donné par Maurice Fenaille au Musée de Nice en 1932. Un deuxième buste en plâtre est exposé au Pavillon de l’Alma en 1900. Il est exécuté en marbre en 1898–1900 et acquis par l’Etat en 1907 pour le Musée du Luxembourg. Deux bustes à la tête appuyée sur la main, exécutés après 1900 sont donnés au Musée Rodin, l’un par Maurice Fenaille en 1931, le deuxième par Madame de Billy, née Yvonne Fenaille en 1947.
Pour Antoinette Le Normand-Romain, notre buste, compte-tenu de sa taille est à rapprocher de celui du Pavillon de l’Alma.