Lots

Lot 127

Sold: 800 €

Théophile de BORDEU (1722-1776) médecin et anatomiste, collaborateur de l’Encyclopédie.

Category: Archives, authographes

Théophile de BORDEU (1722-1776) médecin et anatomiste, collaborateur de l’Encyclopédie.
P.A.S., Paris 8 janvier 1772 ; 2 pages et demie in-4 (portrait gravé joint).
CONSULTATION MÉDICALE. La malade est attaquée d’une affection scorbutique, mais il y a dans les alvéoles et les gencives qui les recouvrent ” quelque vice particulier ” qui mérite l’attention d’un chirurgien expérimenté. ” Voici mes soupçons sur cette maladie de la bouche. Je croirois les alvéoles ataquées d’une espece de carie sourde, qui en a gagné le tissu spongieux et détaché par là le perioste ou la membrane des gencives. Cette carie on la découvrira avec des sondes et de petits stilets “… Comme traitement général, Bordeu recommande des antiscorbutiques d’abord doux, puis progressivement plus efficaces : la malade se nourrira de légumes, farineux, fruits crus, bouillon aux herbes et au sirop antiscorbutique, orangeade et limonade, et tâchera, sans saignée ni purgatifs, de ” tenir le ventre libre “… Comme traitement local de la bouche, il prescrit un traitement double, ” premièrement celui de l’hemorrhagie actuelement existante, en second lieu celui de l’état éloigné de l’hemoragie. Dans ce dernier il faut sonder, chercher dans les alvéoles […], purifier, et bruler même avec moderation et methode “… Il préconise l’emploi du collyre de Lanfranc, ” la décoction de quinquina avec le sel ammoniac, la teinture de mirrhe et d’aloes, tantôt l’un tantôt l’autre “, et lors de l’hémorragie, ” l’esprit de vitriol bien modéré avec de l’eau, ou bien l’eau de Rabel “…