Lots

Lot 213

Sold: 3,200 €

Pierre SONNERAT (1748-1814) naturaliste, explorateur et dessinateur.

Category: Archives, authographes

Pierre SONNERAT (1748-1814) naturaliste, explorateur et dessinateur.
L.A.S. (duplicata), Pondichéry 1er novembre 1788, au comte d’ANGIVILLER ; 4 pages in-4.
LONGUE ET INTÉRESSANTE LETTRE SUR LE PROJET D’EXPÉDITION FRANÇAISE EN COCHINCHINE, ET LA SITUATION EN INDE, un an après le traité d’alliance entre Louis XVI et le prince NGUYEN ANH (futur empereur GIA LONG), protégé de Mgr PIGNEAU DE BÉHAINE, évêque d’Adran.
Les papiers anglais annoncent la mort du comte de BUFFON : tout en regrettant ” l’homme de genie “, Sonnerat se félicite d’être sous les ordres d’Angiviller, et annonce l’envoi prochain d’objets rassemblés à Ceylan. Puis il aborde la question de l’expédition française en Cochinchine : ” l’eveque d’Adran qui est à la tête de cette expedition est ici avec le petit prince cochinchinois [le prince Canh, fils du prétendant], il ne se possede pas et enrage de ce qu’elle n’a pas eu lieu cette année, les gabares qui apportoient l’argent (dit-on) pour cet objet sont arrivées, il est vrai un peu tard, mais le prince de l’eglise et celui de la Cochinchine n’en sont pas plus avancés, notre general ainsi que le commandant de mer ne paroissent point de tout portés pour cette expedition qu’ils regardent comme folle et ils ont de leur coté tous les gens sensés et ceux qui connoissent un peu le païs ; car enfin comment imaginer d’aller detroner un prince qui est infiniment plus aimé de ses sujets que celui qu’on veut y mettre à sa place et qui est affermi sur le trône depuis douze ans […] mais ce qui surprend le plus ici, c’est que ce soit un evêque qui donne le projet de detroner un prince chretien, pour placer sur le trône l’ancien Roi qui est idolâtre. Je pense bien que ce ne sera que d’après des ordres nouveaux qu’on enverroit des forces à la Cochinchine, ce qui renverroit le voyage au mois de juin 1789. Quant à moi qui ne suis point politique, et qui aurai toujours un grand plaisir à trouver un animal inconnu, un bel oiseau, une plante nouvelle, je desire bien qu’elle ait lieu, etant presque sûr d’etre nommé intendant de l’armée, je remplirois deux objets, dans un païs si peu connu je serois bien sur d’y faire une belle collection “…
Puis il passe en revue les derniers événements en Inde : la prise de la province de Condavir, dans le nord de Masulipatan, par les Anglais, ” bien puissans “, surtout depuis le gouvernement de Lord CORNWALLIS ; la résistance passive de TIPOU SULTAN, terré chez lui dans la crainte de perdre le fort de Gontour ; la chute du grand moghol ALLUM-CHA, détrôné, mutilé, tué par des révoltés, et remplacé par MAMET-CHA…” On nous a annoncé des troupes pour le païs ce qui nous fait craindre de grands evenemens, au reste nous pouvons attendre des secours, Pondichery est en bon etat, et n’a jamais été aussi fort, ni aussi bien fortifié même du tems de Mr Dupleix, si les ouvrages etoient revetus en briques Pondichery seroit la plus forte place de l’Inde, et je crois que les anglois n’oseroient aujourd’hui l’attaquer “…
Il termine en rappelant son souhait d’obtenir le cordon de Saint-Michel, qui a déjà été demandé à Amelot pour lui, et ” tant que Mr de Buffon a vecû je n’ai point osé vous renouveller ma demande parce qu’il s’est toujours opposé à tout ce qu’on a voulu faire pour moi […] à present que vous êtes intendant du Jardin du Roi, la demande nouvelle que vous en feriez etant relative au Cabinet du Roi, aura une double force “… Il ne laissera échapper aucune occasion pour mériter cette grâce : ” elle me facilitera infiniment mes travaux par la consideration que cette decoration donne dans les païs orientaux, ayant dessein, si le voyage de la Cochinchine n’a pas lieu, de parcourir le Bengale et aller jusqu’au Tibet “…