Lots

Lot 223

Sold: 2,200 €

[Pierre-Napoléon BONAPARTE (1815-1881) fils de Lucien Bonaparte, neveu de Napoléon, carbonaro, homme politique (député de la Corse sous la Deuxième République), aventurier et littérateur, assassin (entre autres) du journaliste Victor Noir]. ALBUM de plus de 40 lettres ou poèmes la plupart autographes signés à lui adressées, vers 1837-1883 ; dans un album oblong grand in-fol. relié chagrin noir, la plupart des documents collés, certains écrits directement sur les feuilles (qqs ff détachés, déchirures à qqs documents).

Category: Archives, authographes

[Pierre-Napoléon BONAPARTE (1815-1881) fils de Lucien Bonaparte, neveu de Napoléon, carbonaro, homme politique (député de la Corse sous la Deuxième République), aventurier et littérateur, assassin (entre autres) du journaliste Victor Noir]. ALBUM de plus de 40 lettres ou poèmes la plupart autographes signés à lui adressées, vers 1837-1883 ; dans un album oblong grand in-fol. relié chagrin noir, la plupart des documents collés, certains écrits directement sur les feuilles (qqs ff détachés, déchirures à qqs documents).
ALBUM DE SOUVENIRS, vraisemblablement constitué dans les années 1860, alors que le prince était père de famille : outre quelques dessins aquarellés, l’album renferme un certain nombre de découpages d’animaux ou de personnages de caractère enfantin. Quelques pièces sont postérieures à la mort de Pierre Bonaparte.
En tête, à côté d’un portrait lithographié du prince, figure un poème autographe de Pierre Bonaparte : Un rêve. Paris, 1834 (6 strophes plus notes) :
” Ô fiers enfans des monts de Circassie,
Halte ! Guerriers, au Corse ouvrez vos bras.
Je viens vers vous. La France est ma patrie.
La poudre parle, et guide ici mes pas “…
Suivent des lettres de sa famille, de personnalités politiques ou militaires, etc.
FAMILLE. Sa tante Julie CLARY (annonce de la mort de son oncle le Roi Joseph, Florence 1844) ; ses frères Charles (sur la promesse du consulat général de New York, 1852) et Louis-Lucien (se réjouissant de leur élection à la Constituante, et voyant en leur cousin Louis-Napoléon ” les mêmes sentiments républicains et démocratiques “, 1848) ; ses cousins Louis-Napoléon Bonaparte futur NAPOLÉON III (2, dont une à propos des Récits de la captivité de l’Empereur de Montholon, Ham 1846), et le PRINCE NAPOLÉON (Jérôme) (sur son droit de garder des armes, chez lui, 1852) ; ses cousines Letizia MURAT PEPOLI (annonçant la mort de son mari), la princesse MATHILDE (et son mari Anatole DEMIDOFF), et Zénaïde Bonaparte princesse de CANINO (annonçant la mort de sa mère Julie Clary) ; son beau-frère le prince Mario GABRIELLI (époux de sa demi-sœur Charlotte : ode en italien).
HOMMES POLITIQUES. Odilon BARROT (à propos du vœu du prince d’entrer au service du gouvernement égyptien, 1847), Louis BLANC (comme membre du gouvernement provisoire de 1848, le nommant chef de bataillon), Louis-Félix-Joseph de CHARBONNEL (juin 1848), Adolphe CRÉMIEUX (envoi d’un billet d’entrée à la Chambre, 1846), Alphonse de LAMARTINE, Giuseppe MAZZINI, Victor Fialin de PERSIGNY…
GÉNÉRAUX ET MARÉCHAUX. François-Certain de CANROBERT (appréciation de sa brochure Un mois en Afrique, 1851), Eugène CAVAIGNAC, Nicolas CHANGARNIER, J.H. DUFOUR, Baldomero ESPARTERO ” duque de la Victoria “, EXELMANS, Gaspard GOURGAUD (recommandation de Pierre Bonaparte), Louis-Joseph LAHURE, Christophe de LAMORICIÈRE (ministre de la Guerre, répondant à sa réclamation contre le titre d’officier étranger dans l’Annuaire militaire), Émile MELLINET, Horace SEBASTIANI, Jean-Baptiste VAILLANT…
DIVERS. Joseph ARRIGHI (poème : Réponse au Prince… à côté d’un poème imprimé de ” P.-N. B. “, Le Corse à Paris), Pierre-Jean de BÉRANGER, Dr Henri CONNEAU (sur une indisposition du Prince Impérial), Jules GÉRARD, etc. Plus quelques imprimés, dont une lettre ouverte À monseigneur l’Évêque d’Ajaccio de Pierre Bonaparte (1848), le décret de l’Assemblée nationale abrogeant l’article de la loi de 1832 relatif au bannissement de la famille Bonaparte (1848), et une coupure de presse italienne portant des vers du prince en hommage à Cavour (1861). Etc