Lots

Lot 164

Sold: 2,800 €

Joseph-Ignace GUILLOTIN (1738-1814) médecin et député, promoteur de la guillotine.

Category: Archives, authographes

Joseph-Ignace GUILLOTIN (1738-1814) médecin et député, promoteur de la guillotine.
L.A.S. comme ” Président de l’Académie de Médecine de Paris “, Paris 4 juin 1811, à Paul-Henri MARRON, Président du Consistoire de l’Église réformée de Paris ; 2 pages et quart in-fol.
BEAU PLAIDOYER POUR LA PROLONGATION DES SÉANCES DE L’ACADÉMIE DE MÉDECINE À L’ORATOIRE [l’ancien Oratoire du Louvre, désaffecté à la Révolution, venait d’être mis à la disposition des protestants par Napoléon ; le premier office y fut célébré le 31 mars 1811].
Au nom de l’Académie de Médecine, il exprime au Consistoire sa reconnaissance pour lui avoir permis provisoirement de tenir ses assemblées dans la salle de l’Oratoire, et il demande la continuation de ses bontés. ” L’Académie de médecine est composée […] de tout ce qui nous reste encore de l’ancienne faculté de Paris, et d’un nombre de Docteurs reçus dans d’autres facultés de médecine de France, qu’elle a choisis et aggrégés pour travailler en commun, pour la plus grande utilité publique, au progrès de l’art de guérir, et au maintien de la dignité de cette honorable profession, si dégradée de nos jours par l’anarchie “… Il précise les époques des séances et des consultations gratuites de l’Académie, sans inconvénient pour le Consistoire… Sans doute, ” les vues du Pasteur, leurs moyens, leur but, sont d’un ordre supérieur. Mais […] un même sentiment nous anime, vous et nous ; un même esprit nous dirige. C’est essentiellement l’amour du bien public, l’amour du prochain, et un zèle aussi pur, aussi désintéressé qu’il est ardent, nous porte au soulagement de nos frères, surtout quand ils sont dans l’indigence. Le principe est donc le même. L’application seule varie. Les différentes applications de ce même principe ne pourroient-elles pas être réunies dans le même lieu ? Et l’homme ne seroit-il pas plus heureux s’il pouvoit puiser, pour ainsi dire à la même source, et des adoucissemens aux maux de cette vie, et des secours puissans pour se procurer les biens de l’autre ? “…