Lots

Lot 19

Sold: 30,000 €

Tomb Effigy of armed man, likely Guillaume de Lunay, High Brittany, Saint-Brieuc, Bréhand, middle of 14th century

Category: Sculpture Ancienne

Important gisant d’un homme en armes, vraisemblablement Guillaume de Launay, Haute- Bretagne, pays de Saint-Brieuc, Bréhand, milieu du XIVe siècle
En granit beige rosé sculpté en très haut-relief. L’homme est étendu, le corps droit, le bras droit plié, la
main posée sur la poitrine, l’autre main tenant un grand écu d… à fasce de vair couvrant une grande
partie de son corps ; visage allongé aux yeux en amande, aux lèvres minces et au menton aigu ;
chevelure mi-longue, symétrique, encadrant le visage et se terminant en rouleau stylisé ; armement complet constitué d’une cotte de mailles à l’encolure en V, de cubitières, de jambières, de solerets, d’éperons, d’une épée dans son fourreau suspendue à un baudrier et de l’écu ; jupe descendant aux
genoux aux plis verticaux avec fente s’évasant sur le devant ; la tête repose sur un coussin épais en
galette cantonné d’un petit chien et de personnages assis, certains adossés et tenant un livre ; pieds
appuyés sur un lion couché dévorant un monstre ; légère érosion, petites restaurations notamment
le nez cassé et recollé.
H. 48,5 L. 226 P. 77 cm

 

Château de Launay

 

 

Provenance : chapelle du château de Launay, Bréhand (Côtes d’Armor)
Classé Monument Historique au titre d’objet (1980/11/10)
L’écu porté par ce seigneur présente des armes pleines qui semblent correspondre à celles de la seigneurie de Launay de
gueules à fasce de vair, paroisse de Bréhand-Moncontour. Il pourrait ainsi s’agir de Guillaume de Launay, connu pour avoir
défendu dès 1337 la cause de Jeanne de Penthièvre aux côtés de Du Guesclin lors de la guerre de Succession de Bretagne.
Ce gisant était en effet conservé dans la chapelle du château de Launay dans le Pays de Saint-Brieuc. Il était arrivé
dans cette chapelle après une histoire mouvementée. Il se trouvait à l’origine dans l’église de Bréhand qui relevait
de l’abbaye Saint-Melaine de Rennes. Tombée en désaffection, elle fut démolie au XVIIIe siècle. La seigneurie de
Launay fut fondée quant à elle au début du XIVe siècle par Typhaine, épouse du seigneur de Bréhand. Elle fut divisée
très tôt en deux branches les Launay-Gouray et les Launay-Madeuc. En 1779, le
château fut acquis par la famille Foucaud et c’est en 1848 que Ludovic de Foucaud
fait édifier un nouveau château de style classique à l’emplacement du précédent.
Auparavant la famille Foucaud avait récupéré le gisant et l’enfeu dans lequel il
reposait. Lors des évènements révolutionnaires, les Foucaud décidèrent de cacher
le chevalier et de l’enterrer dans le bois du château, ce qui explique son bel état
de conservation. Récupéré par la suite, il fut réinstallé dans son enfeu dans une
chapelle à l’intérieur du château (fig.) où il se trouvait encore il y a peu. Le château
ayant changé de propriétaire, ce gisant est proposé aujourd’hui à la vente. Il ne
pourra cependant quitter le territoire français, ayant fait l’objet d’un classement au
titre des Monuments Historiques en 1980.
Bibliographie : J.Y. Copy, Art, Société et Politique au temps des Ducs de Bretagne
Les gisants haut-bretons, Paris, 1986, p. 89-90, n°7, cité mais non illustré (celui de
Bréhand-Moncontour entre 1350 et 1365).