Lots

Lot 208

Sold: 2,500 €

Hipolito RUIZ LÓPEZ (1754-1816) botaniste, naturaliste et voyageur espagnol, il participa à des expéditions botaniques au Pérou et au Chili et publia avec Pavón la Flora Peruviana.

Category: Archives, authographes

Hipolito RUIZ LÓPEZ (1754-1816) botaniste, naturaliste et voyageur espagnol, il participa à des expéditions botaniques au Pérou et au Chili et publia avec Pavón la Flora Peruviana.
L.A.S., cosignée par José PAVÓN, Madrid 5 novembre 1798, [à Charles-Louis LHÉRITIER DE BRUTELLE] ; 2 pages et demie in-4 remplies d’une petite écriture ; en espagnol (traduction jointe).
BELLE ET LONGUE LETTRE SUR LA BOTANIQUE ET LEURS OUVRAGES SUR LA FLORE DU PÉROU ET DU CHILI.
Ils viennent de recevoir les deux premiers fascicules de ses Nouvelles Plantes, qu’il leur avait envoyés au Pérou avec une lettre datée du 9 mars 1786, et l’en remercient, en regrettant que cette lettre ait été bloquée si longtemps. Ils louent la qualité des dessins et des estampes, notamment celle de la Dombeja lappacea, qu’ils ont découverte, mais pour laquelle ils dû conserver ce nom. À leur arrivée du Pérou en Espagne, ils ont appris que les manuscrits et herbiers de leur compagnon Joseph DOMBEY (1742-1794) étaient passés entre les mains de Lhéritier pour être publiés, alors qu’il avait été convenu avec Dombey qu’il devrait attendre leur retour avant de publier ; par la suite, les choses se sont bouleversées et détraquées, leur correspondance a été interrompue, et Dombey est mort. Aussi ils ont entrepris tout seuls la publication de leur Flora Peruviana y Chilense, dont ils imprimèrent en 1793 l’Introduction ou Nova Genera plantarum Peruviananum et Chilensium. Après divers incidents, la publication fut retardée jusqu’en 1797… En huit mois, ils terminèrent le premier tome de la Flora, qui comprend 266 descriptions d’autant de végétaux des quatre premières classes de Linné et 219 figures en 106 estampes gravées au trait par différents graveurs avec tout le soin possible. Ils sont en train de faire enluminer un certain nombre d’exemplaires de ce tome I, avec tout le naturel et toute la beauté qu’on peut souhaiter ; les dessins originaux sont venus du Pérou avec leurs vraies couleurs, et l’ouvrage sera bien accueilli des botanistes, naturalistes, curieux et amateurs des sciences. Pour le 2e tome, 60 planches sont déjà gravées, et ils continuent leur travail chaque jour, et espèrent le donner au public au début de l’année prochaine.
Ils treminent cette semaine l’impression du premier tome du Systema Vegetabilium Floræ Peruvianæ et Chilensis, dont la première partie contient les différences des espèces des genres compris dans l’Introduction, avec les caractères différentiels de ceux-ci, les caractères particuliers de ceux qui comportent deux espèces ou plus. Ils annoncent si les plantes sont des arbres, des arbrisseaux, des arbustes ou des herbes ; les pays et terrains où elles poussent ; l’époque où elles fleurissent ; leurs noms indigènes et leurs vertus et les usages qu’en font les Américains, avec diverses notes et observations. Dans la 2e partie (laquelle dans ce tome ne dépasse pas la quatrième classe, mais qui continuera jusqu’à la dernière) se trouvent les espèces nouvelles des genres connus, et quelques genres nouveaux avec leurs espèces, classés selon la même méthode que dans la première partie. Ils ont adopté ce système afin que ceux qui ne peuvent pas se payer l’ouvrage tout entier, puissent honnêtement disposer d’un abrégé complet. Les deux mille dessins qu’ils ont rapportés de nouvelles plantes grandioses et très particulières seront répartis sur sept tomes supplémentaires, dans le même ordre que le premier, suivant en tout le système sexuel de LINNÉ comme étant le plus universellement adopté par toutes les nations. Dans les 37 planches de l’Introduction ont été placées 149 fructifications d’autant de genres nouveaux, parmi lesquels treize étaient déjà connus, mais dont ils ont pu réformer les caractères génésiques…