Lots

Lot 146

Sold: 3,000 €

Gabriel CRAMER (1704-1752) mathématicien suisse.

Category: Archives, authographes

Gabriel CRAMER (1704-1752) mathématicien suisse.
L.A.S. avec SCHÉMA, Genève juin 1743, [à François BOISSIER DE SAUVAGES, professeur de médecine à l’Université de Montpellier] ; 4 pages in-4.
BELLE LETTRE SCIENTIFIQUE. Il lui exprime sa très vive reconnaissance d’avoir renvoyé ” Mr Jallabert en santé ” [Jean JALABERT, mathématicien et philosophe genevois], puis entreprend de répondre à sa difficulté ” sur la quantité de fluide qui s’écoule d’un vase par un tuiau branché dont on ferme d’abord & ouvre ensuite un des deux orifices “, cas passé sous silence par les grands maîtres qui ont étudié le mouvement des eaux. Avec déférence, il présente sa théorie selon laquelle ” le cas des deux tuiaux ouverts peut se reduire à celui d’un seul tuiau égal en capacité aux deux ensemble. En effet, ce qui determine la vitesse de l’eau au sortir d’un vase, c’est 1° la hauteur dans le vase, ou pour parler plus juste, au-dessus de l’orifice par où elle s’écoule, 2° la proportion de la surface superieure de l’eau à la grandeur de l’orifice du tuiau par où elle s’écoule “… Formules à l’appui, il développe pleinement cette théorie, l’illustre par un SCHÉMA, et cite à son propos le Traité du mouvement des eaux de l’abbé MARIOTTE ; il arrive toujours à une conclusion ” entièrement opposée ” à l’expérience. ” Mais, direz-vous, l’experience est plus forte qu’aucun raisonnement. J’en conviens en general […]. J’excepte pourtant un cas de cette regle generale. C’est celui où le raisonement est fort clair, & l’expérience très délicate, comme il a paru par exemple, dans la détermination de la figure de la Terre, où le raisonement a rectifié l’expérience, & s’est enfin trouvé confirmé par des expériences plus précises “… Son propre raisonnement pourrait bien être fautif, mais l’expérience est fort délicate : en témoignent les observations de MM. Mariotte et Coleni. ” C’est pourquoi Mons. Jallabert m’a fait beaucoup de plaisir quand il m’a proposé de repeter votre expérience, & de la varier de diverses façons pour découvrir, s’il se peut, la raison de cette contrariété entre l’expérience & la théorie “… Il poursuit son raisonnement, en se référant à NEWTON et à BERNOULLI ; il prévoit qu’il sera difficile de réduire l’effet au calcul. ” Je ne sens que trop, combien cela est imparfait, & peu capable de satisfaire une personne dont la pénétration est si grande & le gout si exquis. Mais je compte sur l’indulgence que l’amitié que vous me temoignés me donne lieu d’espérer “… Il termine en parlant de la traduction du livre de Stephen HALES [Hæmastatique, ou la Statique des animaux : expériences hydrauliques…, traduit de l’anglais et augmenté de remarques et deux dissertations en médecine par Sauvages (Genève, 1744)] : ” Cet ouvrage meritoit assurement d’etre donné au public, & les dissertations dont vous l’avés enrichi, y ajoutent un prix qui le rend fort superieur à l’original. Je vous aurois offert mes services pour veiller à l’impression, si Mr Jallabert ne m’avoit prévenu. Mais il sera avantageux pour votre ouvrage & pour le public, que ce soit plutôt lui qui prenne ce soin-là que moi “…