Lots

Lot 15

Sold: 2,200 €

Auguste de FORBIN (1777-1841) peintre, voyageur, archéologue, directeur des Musées royaux. L.A.S., Constantinople 7 octobre 1817, à un Vicomte ; 3 pages et quart in-4.

Category: Archives, authographes

Auguste de FORBIN (1777-1841) peintre, voyageur, archéologue, directeur des Musées royaux. L.A.S., Constantinople 7 octobre 1817, à un Vicomte ; 3 pages et quart in-4.
LETTRE ÉCRITE AU COURS DE SON EXPÉDITION EN PROCHE-ORIENT. [C’est à bord de la frégate La Cléopâtre que Forbin entreprend en 1817 un long voyage, accompagné notamment des peintres Pierre PRÉVOST et son neveu Léon Matthieu COCHEREAU. Dans le but d’acquérir des antiquités pour le musée du Louvre, il visite Milos, Athènes, Constantinople, Éphèse, Saint-Jean-d’Acre, Jérusalem, Gaza, Damiette, Le Caire, Louxor, Thèbes, Rosette et Alexandrie. Il relatera cette expédition dans son Voyage dans le Levant.]
Il a quitté Toulon le 20 août, et célébré le 25 ” la fête du Roi vis-à-vis Tunis, vis-à-vis le rivage où mourut le Roi chevalier [Saint Louis]. Ces sables celebres de tant de manieres furent salués de 42 coups de canon et des cris de tout l’equipage – ainsi le promontoire de Raz el gebel a entendu a appris à bénir un bon Roi “. La suite du voyage est ponctuée par diverses péripéties. COCHEREAU mourut le lendemain d’une fièvre ” si contagieuse qu’à notre arrivée à Milo nous avions 30 malades. Le 30 au moment où j’allais partir pour Athènes M. HUYOT l’architecte qui voyageait avec moi s’est cassé la jambe d’une façon épouvantable “… Arrivé à Athènes avec le malheureux Prévost, Forbin y découvre une épidémie de peste : ” trois personnes en étaient mortes le matin mais elle cessa bientôt “. Il a pu admirer ce qui ” de beaucoup surpassa mes rêves ” ; il a terminé avec Prévost ” un beau Panorama de la ville de Minerve “. Il a été bien reçu par l’antiquaire FAUVEL : ” Il montre Athènes avec un rare talent. J’ai choisi dans sa collection des choses qui interesseront et figureront à Marseille dans notre galerie des antiques. Je me suis enfin arraché de la côte de Phalere après une fouille assés heureuse – j’ai trouvé deux tombeaux, des vases, une clef en bronze, deux petits bas reliefs “… Son voyage se poursuit à Constantinople : ” Je suis encore tout étourdi des beautés de cette ville singuliere que la peste décime “… Il s’est établi chez le Marquis de RIVIÈRE, réfugié dans le village de Tharapia sur le Bosphore… Il a vu le Sultan se rendre à la Mosquée, a parcouru les bazars : ” J’ai vu danser et mourir dans les rues. Le turc m’a coudoyé, le juif s’est prosterné devant moi, le grec m’a souri finement, l’armenien a voulu m’attraper, les chiens m’ont poursuivi et la tourterelle est venue avec sa confiance ordinaire se reposer sur mon épaule. Voilà Stamboul la bien gardée, la bien aimée du prophète. J’y ai vu des palais enchantés, des barraques empestées et hideuses et des arbres magnifiques ; les Mosquées, leurs parvis, leurs portiques, leurs fontaines, rappelent les mille et une nuits “… Il énumère les prochaines étapes de son voyage, Jaffa, Baalbeck, Tripoli, Aboukir, Éphèse : ” Pendant cette course on suivra une affaire qu’il faut conduire avec mistere, silence et prudence et qui comblerait vos vœux les miens et ceux des amis des arts “… Il sera de retour à Paris le plus rapidement possible : ” Je vous rendrai votre liberté “… Il s’apprête à écrire au comte de PRADEL pour lui recommander DUCIS… Etc.