Lots

Lot 219

Sold: 2,300 €

Alexandre VANDERMONDE (1735-1796) mathématicien.

Category: Archives, authographes

Alexandre VANDERMONDE (1735-1796) mathématicien.
L.A.S., Paris 2 mai 1778, à un confrère [Antoine-Laurent de LAVOISIER] ; 3 pages in-4.
BELLE LETTRE SUR DES BAROMÈTRES ET LA SÉANCE DE RENTRÉE DE L’ACADÉMIE DES SCIENCES, alors que LAVOISIER fait une tournée en province pour la Régie des poudres et salpêtres.
Le S. BARADELLE promet ses baromètres pour mardi 5 mai, mais Vandermonde craint qu’ils n’arrivent à Rochefort qu’après que son confrère en sera parti, et il recommande Charles ROMME, ” professeur royal de mathematique en cette ville “, pour s’en occuper de la commission dont Lavoisier veut le charger. ” M. THEVENARD capitaine de vaisseau sous-directeur du port à Brest est celui sur qui M. BEZOUT a jetté les yeux pour les observations à faire dans cette derniere ville et il lui a ecrit à ce sujet ” ; Mlle PUNCTIS [tante de Lavoisier] leur fera ” passer le mercure nécessaire “… Il explique les altérations que Baradelle a faites dans l’exécution de leur projet : ” il n’a pas reussi à faire les cuvettes en fonte de fer il les a faites en buis et les doublera d’une peau de gand. Il n’a pas trouvé commode de donner à l’echelle de cuivre un petit mouvement sur la planche il a cherché un equivalent en donnant ce petit mouvement au nonnius sur la piece qui sert à mirer ou bornoier la surface superieure du mercure. Vous trouverez une petite vis en fer qui serre le nonnius sur cette piece et dont la tete est percée pour pouvoir etre detournée commodement quand on veut hausser ou baisser le nonnius pour que son zero soit d’accord avec le zero de la division lorsqu’on mire le trait de diamant qui marque 28” sur le tube “… Il tâchera d’en parler avec le chevalier d’Arcy et MM. Bézout et Laplace avant le depart des barometres pour Rochefort…
” Vous savez sans doute des nouvelles de notre rentrée devenue très brillante par la presence de M. de VOLTAIRE et tres interessante par la lecture de trois bons eloges du Mis de CONDORCET. Celui de M. TRUDAINE a paru un peu long celui de M. BOURDELIN a eu le plus grand succès on a fini par celui de M. de JUSSIEU dont j’ai eté très content en mon particulier. Vous êtes bien honnete Monsieur et cher confrere de nous regretter dans le cours meme d’un voyage agreable. Vous savez que quand des amis se separent c’est celui qui reste qui a toujours le plus grand chagrin. D’ailleurs vous nous enlevez notre presidente et nous perdons avec l’agrement de sa société et de la votre celui même de la societé générale “…